comments 21

Dotted Rays aux Puces du Canal

(Si vous avez envie d’une ambiance musicale pour lire cet article, cliquez. Lisez les paroles si vous le pouvez.)

 

Depuis que je tricote ce Dotted Rays, j’ai l’impression de partir dans tous les sens. Serait-ce l’esprit créatif de Stephen West, le designer, qui serait venu me hanter au travers de ces mailles?

Il m’a fallu parcourir bien du chemin depuis que j’ai commencé ce châle pour parvenir à ce que vous voyez aujourd’hui. Il m’a fallu renoncer à nombre d’habitudes et de principes, tant dans ma vie personnelle que dans ma vie de tricoteuse. Il m’a fallu poser sur le parking, sous le regard des passants. J’ai dit à un homme au regard interrogateur que malgré les apparences, j’étais bien en train de travailler! Il m’a demandé s’il ne pourrait pas bosser avec moi 😉

Il vous faudra à vous, une grande ouverture d’esprit pour ne pas mal me juger en me voyant sur ces photos.  J’ai annoncé que dans mon Podcast de Janvier que 2017 était l’année du changement, l’année où j’allais tenter d’exprimer ce que je suis vraiment. Je ne savais pas alors à quel point cela serait vrai, inévitable, terrifiant et formidable. Alors, voilà, me voici avec mon Dotted Rays, sur cette voiture vintage que je n’ai jamais osé vous montrer. Il est fort probable qu’elle quitte ma vie prochainement elle aussi, alors il était temps…

 

Ce Dotted Rays a été un pur bonheur à tricoter. Il a accompagné toutes mes soirées depuis mi février et je n’ai jamais eu envie de le finir tant je me suis sentie bien en le tricotant. Il est gigantesque (+ de 1200m à tricoter) et je suis tombée en panne de laine sur la dernière section (là où nous avons environ 500 mailles). J’ai dû la démonter et la refaire. Mais même cela ne m’a pas coûté une seule minute. Il a fallu re-teindre un gradient le plus proche possible de celui que j’avais fait, attendre qu’il sèche et re-tricoter cette énorme dernière section. Mais depuis qu’il est fini, il me manque. Alors je vais le porter, le porter et le porter encore. C’est un châle facile à tricoter s’il vous tente. Il est tout en point pousse, avec des jours qui ponctuent les sections de rangs raccourcis. Les rangs raccourcis sont simplissimes à faire, il suffit de retourner le tricot et repartir dans l’autre sens. La seule mini difficulté de ce châle serait peut-être l’I-cord du début, mais une I-cord, c’est bête comme chou à faire les filles! Lancez-vous si vous l’aimez, il est GÉ-NIAL!

Je n’ai pas tout à fait suivi le modèle d’origine pour ce châle (en vente en français sur Ravelry s’il vous intéresse) . Stephen n’avait pas fait de rayures; la plupart des projets rayés sur Ravelry alternent les couleurs d’une section à l’autre. Je ne voulais pas de grandes bandes contrastées. Je voulais de la douceur et de la fluidité dans le changement … J’ai donc teint un gradient allant de l’écru au gris anthracite, en passant par 2 tons de vieux rose. Cela m’a permis de tester la technique du gradient avant d’en faire pour vous.

Je me suis rendue compte de mes erreurs en teinture en tricotant le châle. Le gris arrive trop vite, il n’est pas aussi fondu que je le pensais. On apprend de ces erreurs, j’ai compris, je vais corriger pour vous. J’ai également ajouté des rayures de Bois de Rose Speckled, que j’aime tant. Un rose ancien, nuancé et tacheté de noir. 4 rgs de gradient, 2 rgs de Bois de rose et voilà le résultat. Des rayures régulières, mais anarchiques en raison des rangs raccourcis. L’œil y perd ses repères et c’est tant mieux. Je l’aurais moins aimé s’il avait été plus « lisse ». Il est comme moi et comme les gens que j’aime: pas lisse.

Alors me voici, rose à rayures tacheté de noir; comme mes photos aujourd’hui allant des couleurs les plus gaies au noir et blanc. Je les ai prises aux Puces du Canal de Lyon. C’est un lieu de vie, hors du temps et de la société de consommation. C’est un lieu coloré et gai, mais on y voit l’histoire des gens : sur les visages des brocanteurs, dans les objets qu’ils étalent devant eux.

Je pensais faire plus de photos des étalages, mais je me rends compte que quand je vais aux Puces, c’est pour les gens et non pour ce qui s’y vend. Alors timidement, pour la 1ère fois, j’ai pris des gens en photos. Ce n’est pas un exercice facile (je suis plus à l’aise sur un Dotted Rays!) et je n’ai voulu mettre personne mal à l’aise. L’objectif peut faire peur…

 

Noir et blanc… Je n’ai presque jamais publié de photos en noir et blanc, je ne suis pas très à mon aise sur la retouche. J’ai beaucoup à apprendre. Alors si vous passez par là et que vous, vous savez faire, please, de l’indulgence…

J’ai hésité à ne publier que des photos des puces qu’en noir et blanc. Mais le rendu aurait été un peu triste, alors que je me suis tant amusée à photographier « Michel », qui ne s’appelle pas du tout Michel (mais je le croyais alors) et son ami et voisin de stand dont je ne connais pas même le nom. J’ai pris tant de plaisir à bavarder avec les gens, à recevoir leur sourire et à donner le mien que je ne voulais pas que cet article semble triste. Il ne l’est pas. Je ne suis pas triste.

Voilà. Cet article sans queue ni tête se termine. Ne cherchons pas pourquoi tout se mélange ici: les rayures, les jours, les 2 gradients, les couleurs, le noir et blanc, le tricot et les voitures, les tags sur les murs. Ne cherchons pas à donner un sens à tout et à tout vouloir contrôler, laissons nous porter par la vie… Je tricote déjà un nouveau châle, il est rouge baiser; je ne sais pas encore pourquoi… 😉

 

21 Comments

  1. Mes Aiguilles Folles

    Superbe ce châle tout comme ta voiture !
    Et magnifiques photos en noir et blanc !

  2. Julie

    Il est beau ce châle, et cet article aussi. C’est plein de douceur, comme vous sans doute! (malheureusement je n’ai pas accès à la musique sur ma terrible Albion, mais j’imagine, et ça me va bien aussi).

    Ps: Bientôt je commencerai mes premières chaussettes: en tweed et roses, en pensant à vous!

    • Merci Julie, c’est adorable. Je suis un peu en pause sur les chaussettes, sans doute l’arrivée du printemps, enfin !

  3. martichat

    Je me suis régalée à te lire, à te voir, à voir tes photos…tes lignes et tes photos sont touchantes et elles me parlent tout bas. Tu es belle, dedans comme dehors.

    • Merci Martine. Je ne doute pas qu’elle te parle et je sais que nous les femmes, nous passons souvent par le même chemin 😉 Merci être toujours là pour me dire que je suis belle ♥

    • Silvaine, on se dira tout bientôt. Je n’ai pas oublié de vous appeler, j’ai juste oublié que mes journées ne font que 24h! Je vous embrasse et merci.

  4. Allons bon, les photos ne chargent pas sur mon ipad, je vais voir si cela va mieux sur mon PC. Dommage, ton article me donne très envie de découvrir tes photos. Ca prend du courage de se dévoiler, mais je trouve aussi qu’on est bien trop dans le jugement en France, toujours peur de ce vont dire les autres, et on se juge souvent trop sévèrement soi-même. Mon expérience québécoise m’a appris que les barrières sont d’abord dans notre tête, et il faut juste vivre et laisser vivre.

    • Merci Agnès. C’est vrai ce que tu dis. Je pense ne pas juger les autres et accepter tout et n’importe quoi, mais je me suis toujours jugée très sévèrement. La vie m’apprend à changer désormais. J’y travaille. Merci pour tes encouragements et j’espère que tu verras les photos.

    • Tiens, tiens, c’est marrant ça. Je pose sur le capot d’une voiture, en plein soleil et sous le regard des passants, c’est déjà se dévoiler, non? Merci pour tes mots doux.

  5. Magnifaik!!!! Comme dirait une fameuse brésilienne et oui les Brésiliens savent se lâcher et briser les tabous. C’est ton chemin en ce moment pour notre plus grand plaisir!

    • Tabous? Quels tabous?
      Merci, merci 🙂 J’avance oui, mais j’aurais toujours besoin d’être encouragée alors merci de l’avoir fait.

  6. Quel superbe châle, quelles belles couleurs…

    J’aime tout, les photos sont superbes!

    Depuis mon visionnage du dernier podcast, et la lecture de l’article sur votre palette de printemps, je me suis replongée avec plaisir dans le wearability project. Je pense beaucoup à ce que j’ai envie de dire au travers de mes vêtements et je m’amuse, je vois différemment ma façon de coudre et tricoter… alors merci de partager votre travail, vos réflexions avec tant de transparence.

    Je n’avais jamais eu/pris le temps de vous le dire, c’est maintenant chose faite, et je viens même de me commander un bel écheveau à paillettes!

    A bientôt,

  7. Monique

    regarde ce qui est beau devant toi ne te retourne pas ton reportage est comme d’habitude tellement beau à regarder, bon je n’oublie pas le châle que j’aime beaucoup. Bises

  8. Lise

    Un bien bel article!
    J’aime tout, la musique,les photos, la voiture, l’ambiance des puces.
    Et ce châle, quelle petite merveille!

  9. Maud

    Très belles photos !!!! Tu n’es pas au bout de ton talent créatif , c’est évident que tu es une artiste de l’œil jusqu’au bout de tes doigts fins…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s